Inde du Sud – Kerala

Pour finir notre périple en Inde, nous avions très envie de prendre des moments de détente à la découverte du sud. Tout le monde s’accorde à dire que le Kerala est un incontournable. Ayant un temps limité, nous avons opté pour la côte maritime et avons fait l’impasse sur les stations « climatiques », et les plantations d’épices. Aucun regret, le Sud de l’Inde nous a enchantés.

·      VARKALA

Cette halte nous avait été conseillée par Bindoo, rencontrée à la retraite de yoga. Nous avons découvert une petite station balnéaire très authentique perchée sur des falaises ocres, et en même temps un lieu sacré pour les hindous, qui viennent notamment faire des offrandes sur la plage. On y croise une population hétéroclite entre « hippies sur le retour », adeptes de yoga, patients en cure ayurvédique, et touristes indiens.

Un petit chemin pittoresque surplombe les falaises. L’ensemble des petits hôtels de charme, restaurants, boutiques, retraites de yoga ou centres d’ayurvéda bordent ce chemin, qui offre une vue imprenable sur la mer et le coucher de soleil.

Nous avons profité de ce cadre idyllique pour nous prélasser sur la plage et avons occupé nos journées entre découverte de la puissance des vagues locales, flânerie dans les petites boutiques, contemplation du coucher de soleil en sirotant quelques jus frais, et exercices de méditation face à la mer. Le soir, nous nous sommes régalés de la cuisine kéralaise succulente dans les petits restaurants du bord de mer, légèrement envoutés par le bruit des vagues, et fascinés par le spectacle des centaines de bateaux de pêche qui sortent à la nuit tombée, et illuminent la baie. Cerise sur la gâteau, une vingtaine de dauphins aperçus à une cinquantaine de notre lieu de baignade le dernier jour!

Une pause marine revigorante ! Nous conseillons !

·      ALLAPUZHA et les BACKWATERS

Recommandés par beaucoup (merci Seb) Pour rejoindre Allapuzha, nous avons pris notre dernier train en Inde. Retour en classe sleepers, dans la chaleur et sans air conditionné, mais désormais rôdés : sacs dans les sur-sacs (comme dirait Mat le meilleur investissement « ever », merci Emilie pour ce précieux conseil), et c’est parti.

En moins d’1h30, nous avions rejoint Allapuzha. Autant dire que nous étions loin des longues heures passées en train au Rajasthan. Direction notre pension (très sommaire) pour négocier au plus tôt notre « houseboat » pour aller à la découverte des backwaters, que l’on pourrait traduire par un réseau de canaux en arrière de la mer. Malheureusement, très peu de bateaux naviguent encore à la perche et l’on trouve quasi uniquement des bateaux à moteurs, fort heureusement, le nôtre était très peu bruyant.

Nous avons fait notre pause déjeuner dans l’un de ces petits restaurants locaux, où le propriétaire tout sourire de voir des étrangers dans son modeste établissement s’est empressé de nous installer des feuilles de banane en guise d’assiette, d’y déposer dessus les différents ingrédients de son thali local : riz blanc bien sûr, sambar (sorte de bouillon de légumes très relevé pour « mouiller le riz », genre couscous local mais avec du riz), légumes au curry très piquant, choux à la noix de coco et aux graines de moutarde, différents chutneys, et si besoin une sauce de piment (au cas où), ainsi que quelques pickles marinés au piment. Désormais habitués à chasser le piment, nous nous sommes régalés de ces mets très savoureux. On se demande toujours pourquoi ils mettent autant de piment partout, mais nos estomacs ont tenu bon, et le propriétaire était tellement aux petits soins que nous étions ravis.

Nous avons ensuite tenté une après-midi plage un peu décevante après le magnifique site de Verkala. Mais cela nous a donné l’occasion d’une nouvelle méditation face à la mer et de voir affluer des hordes d’indiens venus appréciés comme tous les soirs apparemment le coucher de soleil.

Le lendemain, nous avons pris place sur notre superbe houseboat, un petit air de jonque de la baie d’Along, avec la touche de romantisme digne d’une deuxième lune de miel. Nous avons adoré sillonné les canaux tout doucement, profitant de ce paysage paisible, entre cocotiers et rizières, tout en traversant de temps en temps quelques villages isolés qui vivent de la pêche. Un moment de pause à nouveau, où le rythme lent incite au calme et la contemplation. Nous nous laissions bercer par le ronronnement discret du moteur et par les flots face à un magnifique coucher de soleil, jusqu’à ce que nous découvrions la face cachée des backwaters : le moustique ! Non pas un ou deux moustiques, mais des nuées ! Et là, tout anti-moustique que l’on ait, et malgré pantalon et manches longues, la meilleure stratégie, c’est la fuite ! Nous nous sommes calfeutrés dans notre chambre et avons donc pu bénéficier d’une loooongue nuit. Le matin, tout ce petit monde avait disparu, et nous avons pu profiter d’une délicieux petit-déjeuner tout en voguant sur les flots.

·      COCHIN – CHERAI BEACH

Sur les conseils de Natalie (rencontrée pendant la semaine de yoga), nous avions prévu de finir notre séjour en Inde en apothéose sur une plage idyllique. C’est cette fois-ci en bus local (sans vitre) que nous avons fait le trajet ! Malheureusement, comme cela arrive de temps à autres, la guesthouse réservée en bord de plage était très loin du paradis, bien que les propriétaires étaient des gens charmants, nous avons passé la pire nuit depuis notre départ de France, invasion de moustiques dans la salle de bain comme dans la chambre et malgré l’installation de notre moustiquaire, ces voraces ne nous ont pas épargnés, trouvant toujours à passer par je ne sais quel minuscule endroit malgré un calfeutrage en règle et des répulsifs sur le corps, le tout dans une ambiance mi sauna – mi hammam.

Bref, après cette nuit mouvementée où l’un comme l’autre n’avons réussi à dormir plus d’1h30 à la suite, nous n’allions pas nous laisser dépérir de la sorte ! Après les super conseils d’une nouvelle rencontre (Eddy, un français venu s’installer en bord de mer et tenant un resto français aux Pizza cuites au feu de bois excellentes), nous avons migrés à quelques centaines de mètres plus au Nord chez Iris, retraitée de 78 ans où nous avons, en plus d’avoir été très bien logés, pu échanger sur la culture indienne de longues heures durant, avec cette femme exceptionnelle (voir art. « Etre une femme en Inde »). Nous avons ensuite opté pour la location de scooter afin de découvrir les 15-20 km de bords de mer et les backwater, quelle liberté !

Ces quelques jours nous ont permis de mieux appréhender le mode de vie local, notamment, lors de repas dans les boui-boui locaux pour le plus grand plaisir des restaurateurs, mais aussi lors de petits moments d’échange avec des femmes en train de débroussailler les marécages pour accéder aux parcelles de pêche (le tout, les pieds dans l’eau à faire attention aux serpents… Brrrr). Nous en avons aussi profité pour observer les techniques de pêches, à la chinoise avec de très grands filets accrochés à 4 perches que l’on fait couler plusieurs mètres en dessous de la surface avant de les remonter avec un système de contrepoids judicieux et d’aller récupérer au centre du filet le fruit de la pêche. Nous avons même visité les Eglises locales (oui, le Kerala est majoritairement de confession chrétienne) et assisté à une célébration, le déroulement est le même que chez nous, à cela près qu’il n’y a pas de bancs et que les musiques sont beaucoup plus fortes mais assez entraînantes. Enfin, nous en avons aussi profité un peu pour nous prélasser au soleil des magnifiques plages désertes. Une belle façon de finir notre périple en Inde !

Une réflexion sur “Inde du Sud – Kerala

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s