Udaipur, cité romantique

Premier long trajet en bus en Inde et nouvelle découverte : un bus avec couchettes au-dessus des places assises habituelles, avec des vitres coulissantes pour isoler intégralement la couchette. Jusque-là, le confort du bus nous avait épatés, beaucoup de place, sièges confortables, bonne ventilation et seulement 6h de voyage, mais… c’était sans compter sur notre voisin, une sorte de tuberculeux qui a passé son temps à se racler la gorge avec insistance toutes les 30 secondes, à cracher par la fenêtre ou dans son chèche, on peut vous assurer qu’on a dû prendre sur nous ! Et au bout de 5 minutes nous étions équipés de boules Quies, qui malheureusement n’ont pas suffi.

Ravis de sortir du bus et d’arriver, nous avons rejoint notre hôtel pour y dormir dans ce qui sera certainement le plus cher depuis le début de notre séjour, vacances obligent, Udaipur est pris d’assaut et multiplie ses prix par 5. Dès le réveil nous voilà partis pour organiser la suite de notre trajet, train pour Mumbai, 1 nuit sur place et à nouveau train pour Goa. Ça, c’était sur le papier, et sans compter que nous étions en plein festival de Divali et que tous les trains étaient complets jusqu’au 7 novembre, soit 6 jours plus tard. Solution trouvée après quelques recherches par un très sympathique agent de voyage et qui nous fera découvrir par la suite Ahmedabad, ville de Gandhi (voir article Ahmedabad). Ce sera donc un bus de jour pour Ahmedabad, suivi de 2 vols consécutifs, Ahmedabad – Mumbai – Goa.

Revenons-en à Udaipur. Si vous avez tout suivi, Jodhpur, c’est la ville de Jodha, Jaïpur c’est la ville de Jaï Singh et donc Udaipur, c’est la ville de ??? Udai Singh 2 ! La cité d’Udai a été fondée en 1568, alors que Udai Singh II venait de subir une nouvelle défaite à Chittorgarh, alors capitale du Mewar, par l’empereur moghol Akbar (celui d’Agra). En pleine débâcle, le roi Udai Singh II rencontra un sadhu en méditation, à qui il demanda conseil pour construire sa nouvelle capitale. Le sage lui répondit que les abords du lac Pichola où il était, lui semblaient parfaits : à la fois dans la verdure, près d’un lac, et protégé par des reliefs. Il y fonda donc sa capitale, ainsi Udaipur et son royaume le Mewar, ne serait jamais aux mains des moghols.

·      LAC PICHOLA

La particularité de la ville, et son romantisme, vient du fait qu’elle dispose d’un lac de 12km2 en son centre où il est particulièrement plaisant de faire une ballade en bateau au coucher du soleil. Pour les plus cinéphiles, vous y reconnaîtrez sûrement, sur l’île de Jagniwas une célèbre scène de James Bond « Octopussy »

·      SE PERDRE DANS LA VIEILLE VILLE

Même si Udaipur était particulièrement prise d’assaut en ces temps de vacances de Divali, nous avons apprécié circuler dans les vieilles ruelles, admirer quelques palais, haveli ou magnifiques balcons ouvragés, errer dans les bazars, déguster quelques douceurs, flâner sur les rooftops donnant sur le lac et le coucher de soleil, négocier un message ayurvédique ou découvrir quelques temples jaïns ou indo-aryen, comme le Jagdish Temple, l’un des plus grands temples dédiés à Vishnu du nord de l’inde. Il avait été construit par Jagat Singh en 1651, et abrite une statue en pierre noire de Vishnu, sous la forme de Jagannath, seigneur de l’Univers.

·      LE PALAIS OU COMMENT BAISSER LES BRAS

Ce que nous pouvons dire de ce Palais, c’est qu’il surplombe le lac, avec une façade longue de 244 mètres et haute de 30 mètres, lui conférant ainsi le statut du plus vaste palais du Rajasthan. Comme souvent, il a été d’abord construit par Udai Singh II, puis agrandi au fil du temps par les maharajas suivants, ce qui lui donne un aspect labyrinthique avec succession de cours, de salles, et de tours…

En ce qui nous concerne, nous avons fièrement avancé au milieu d’une horde d’indiens jusqu’au Baadi Mahal qui abrite un petit jardin central, et qui abritait également pour l’occasion une queue de 2h pour espérer continuer la visite. La perspective du temps d’attente, ajoutée à la moiteur ambiante, aux regards scrutateurs des indiens, et à la proximité potentiellement insupportable, a eu raison de notre motivation ! Nous avons fui devant la queue, tel Jagat Singh en son temps devant Akbar !

·      COMMENT SE REMETTRE APRES AVOIR BATTU EN RETRAITE

Fatigués, lassés, nous avons abandonné la suite de notre planning pour une douche et une sieste salvatrices, avant de décider de consacrer la soirée à célébrer nos trois mois de voyage sur le toit-terrasse de notre pension.

A ce stade, nous devons expliquer que, grâce à un mail de Rachel (rencontrée en Mogolie) qui est tombé à pic, nous étions à nouveau en contact avec Cathy et Richard, avec qui nous étions en Mongolie. Parce qu’il était dit que nous dînerions ensemble en Inde, nous nous sommes retrouvés par hasard au même moment à Udaipur, et nous avons ainsi pu passer une superbe soirée ensemble, entre dégustation de thali, thé et whisky indiens pour Mathieu et Richard. Cathy et Richard nous avaient, en plus, prévu une surprise, qui nous a fait chaud au cœur après trois mois de voyage, surtout pour les fines gueules que nous sommes, à savoir : bouteille de Madiran, saucisson Targe aux noisettes, et brie de Meaux parfaitement coulant.

C’est ainsi que nous avons pu fêter nos trois mois de voyage avec un festin bien de chez nous. Un petit moment de pur bonheur. Merci Cathy et Richard !

3 réflexions sur “Udaipur, cité romantique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s