Jaisalmer, aux portes du désert

Un nouveau train de nuit et une nouvelle anecdote. Après avoir attendu notre train une demi-heure (retard très raisonnable pour l’Inde, mais pas toujours agréable à 23h45 dans une gare bondée), nous entrons enfin dans notre wagon 3AC, prêts à nous coucher, mais ô surprise, nos couchettes sont occupées!

Autant dire que nous n’étions pas dans un esprit de bienveillance et de grande générosité, nous avons donc réveillé sans ménagement les occupants, qui se révèlent être deux femmes, dans un demi sommeil, pas pressées et surtout incapables de nous dire où sont leurs places d’origine. Après quelques 20 minutes d’échange et de tractation, et avoir réveillé l’intégralité du compartiment, nous récupérons nos banquettes et nous couchons.

Nous découvrons le matin qu’il s’agit en fait de trois sœurs qui voyagent avec leurs trois enfants, et qui viennent du Manipur (état à la frontière birmane). Elles ont donc des traits tout à fait inhabituels pour l’Inde, plutôt typées birmanes, et sont très fières de nous expliquer les différences culturelles avec le reste de l’Inde, dont leur religion, puisqu’elles sont toutes les trois chrétiennes. Nous découvrons que ce sont trois femmes qui parlent parfaitement anglais, plutôt lettrées et avec un très bon niveau social. Nous sommes étonnés de les voir voyager sans leurs maris, mais en tant que chrétiennes, la position de la femme n’est pas tout à fait la même : elles ne portent d’ailleurs pas le sari, ne portent pas de voile, et semblent avoir une autonomie que nous n’avions pas forcément vu jusque-là.

Après ces échanges très intéressants, nous arrivons enfin à Jaisalmer après 11h de train. Nous assistons à une nuée de rabatteurs. Du jamais vu ! Un hollandais qui n’avait pas réservé d’hôtels se retrouve cerné d’au moins 50 chauffeurs de tuktuk et autres rabatteurs. Le proprio de la pension où nous allons, lui propose de l’emmener.

Outre ce moment intense de harcèlement à la gare, nous avons trouvé Jaisalmer tellement paisible. Une vraie oasis, dans tous les sens du terme. Située aux portes du désert et a à peine 100km de la frontière pakistanaise, elle surgit, majestueuse. Son gigantesque château doré surplombe la vieille cité fortifiée, parsemée de nombreuses haveli (sorte d’hôtels privés construits par de riches commerçants aux magnifiques pierres de taille, toutes plus travaillées les unes que les autres) et des rooftop (toits-terrasses) éparpillés le long des minuscules ruelles, véritable labyrinthe entrecoupé de temples Jains où il fait bon se promener, la ville a été pensée pour faire profiter de l’ombre tout en maximisant la circulation de l’air. Toutes ces anciennes bâtisses fort bien restaurées et/ou conservées sont en pierre couleur or, ce qui nous a quelque peu rappelé les fameuses pierres dorées à Lyon. La ville est aussi connue comme une base pour faire une nuit à la belle-étoile dans le désert, que nous n’avons toutefois pas saisie (ayant déjà profité du Gobi, nous avions peur d’être un peu déçu). Cette ville est toutefois menacée par la vie moderne, en effet, la ville avait très peu d’eau à évacuer à l’époque où elle a été construite. Elle est aujourd’hui menacée par l’écoulement des eaux usagées beaucoup trop important (du fait de l’importance du tourisme) dans les conduites non prévues à cet effet initialement.

 

Nous avons fait étape dans cette cité en plein préparatifs de Divali (cf. article Divali) ce qui nous a permis d’arpenter les bazars sans être en proie aux vendeurs en tout genre trop occupés par les achats des locaux, un vrai bonheur! Nouvelle occasion pour nous de goûter aux pâtisseries locales, Mmmmmhhh!

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s