Tibet – quelques mots sur le bouddhisme

Si vous êtes un peu perdus à ce stade entre les différents personnages vénérés, les différentes écoles, les nombreux personnages historiques, c’est normal ! Nous ne nous prêterons pas à une tentative d’article du « Bouddhisme pour les nuls », même si nous en avons eu plus que besoin.

Ce qui ressort pour nous, c’est que le bouddhisme tibétain est avant tout un enseignement, l’enseignement de bouddha pour aller vers l’éveil, qui se veut simple dans son approche, et qui n’est réservé ni aux grands intellectuels, ni aux riches. Avant de devenir Bouddha (l’éveillé), Siddharta Gautama a cherché le chemin pour accéder à l’éveil, et l’a finalement trouvé par la Voie du Milieu, qui se veut un chemin finalement plutôt modéré (ni dans sa vie opulente de Prince, dans l’excès de l’ascèse). Après avoir atteint l’éveil, Sakyamuni résume ces 4 grandes vérités :

  • la souffrance est universelle
  • le désir est l’une des causes de la souffrance
  • on peut supprimer la souffrance en se libérant du désir pour parvenir au Nirvana
  • pour l’atteindre, il faut suivre l’octuple sentier (cf un peu plus tard)

Le bouddhisme n’est, cependant, arrivé au Tibet qu’au VIIème siècle, et il est donc fortement teinté (comme en Mongolie) de la « religion » préexistante le Bön (une croyance qui tire son origine du chamanisme), avec souvent une touche de tantrisme, saupoudré du panthéon hindou (aux très nombreuses divinités !) et des traditions méditatives himalayennes.

Nous avions également envie de partager avec vous les 8 signes de bonne augure, que l’on trouve dans de nombreuses représentations bouddhiques. Ils correspondent également à des présents qui ont été offerts à Sakyamuni lors de son éveil, et ils sont considérés comme des amulettes dans tout le pays :

  • 6-largeBannière de victoire : symbole du triomphe de la sagesse bouddhique sur l’ignorance
  • Poissons d’or : symbole de la libération de la roue de l’existence. Pour l’anecdote, ils ont été pendant des années le logo de la marque de bière Lhassa Beer !
  • Vase aux trésors : récipient sacré contenant les joyaux de l’éveil ou l’eau de l’éternité
  • Fleur de lotus : symbole de la pureté et de la compassion de Sakyamuni
  • Conque blanche : on joua de cette conque pour célébrer l’éveil de Sakyamuni (son du dharma qui sert aussi à annoncer les moments de prière)
  • Le nœud sans fin : symbole de l’écoulement infini du temps, de l’harmonie, de l’amour et de l’unité des choses
  • Ombrelle : symbole de protection contre le mal, souvent placé au-dessus des représentations de bouddha
  • Roue de la loi : symbole de l’octuple sentier menant à l’éveil (roue du dharma). Les huit étapes pour accéder à l’éveil selon l’enseignement de bouddha :
    • La compréhension juste
    • La pensée juste
    • La parole juste
    • L’action juste
    • Les moyens d’existence justes
    • L’effort juste
    • L’attention juste
    • La concentration juste

Juste ça…

2 réflexions sur “Tibet – quelques mots sur le bouddhisme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s