Temples et monuments – Mongolie

Nous avons fait le choix de faire un article spécifique pour les différents monastères, temples, ou temples-musées que nous avons pu visiter.

Il y a en effet un dénominateur commun pour tous ces temples que sont les purges communistes de 1937, pendant lesquelles de nombreux temples ont été détruits, et également de nombreux moines ont été exécutés ou isolés dans des camps en Sibérie.

Il est, de fait, difficile de trouver des temples qui ont subsisté aux purges. Le bouddhisme reprenant peu à peu son activité depuis 1990, des moines reviennent dans certains temples, lancent des projets de restauration et redonnent vie à la religion bouddhiste, que certains Mongols continuaient à pratiquer dans une certaine clandestinité.

Pour nous, européens, habitués des pierres et de restauration à l’identique, cela a été un vrai point de surprise.

  • Monastère Gandantegchinlen

Découverte de l’un des monastères les plus importants du pays, à savoir d’après son nom « le lieu sacré de la béatitude suprême ». Construit en 1838, il a bien sûr été victime des purges. Mais lors d’une visite du vice-président des US, Henri Wallace, en 1944, le 1er ministre mongol fit tout son possible pour rouvrir ce monastère afin de dissimuler les dévastations subies par le patrimoine religieux du pays.

Aujourd’hui plus de 600 moines y ont repris leurs activités, et nous avons ainsi eu l’agréable opportunité d’assister à l’une de leur séance de travail, avec plusieurs moines en train de psalmodier les sutras tibétains à l’unisson. Les Mongols ont la possibilité de demander des prières spécifiques, et les moines se chargent ensuite de les intégrer à leurs prières matinales, en choisissant les sutras les plus appropriés.

  • Monastère Amarbayasgalant

Construit entre 1727 et 1737, en mémoire du 1er lama mongol, dont on citera à nouveau le nom, à savoir le Bogd Zanazabar, qui était alors à la tête de la religion mongole. C’est l’un des trois monastères les plus importants avec celui cité ci-dessus et Erdene Zuu dont nous parlerons après. Son nom signifie le monastère « de la félicité tranquille ».

Monastère vraiment impressionnant et qui a gardé une belle surface d’occupation, et où nous avons pris une averse absolument démente, qui nous a trempé jusqu’à l’os et nous a permis de tester la rapidité de séchage de nos vêtements techniques. Test 100% réussi.

 

  • Temple – Musée de Zayan Gegen

Construit en 1586 et agrandi en 1679, il renfermait alors 5 temples et jusqu’à 1000 moines. C’est l’un des rares monastères qui échappa aux purges staliniennes, ayant déjà un statut de musée à ce moment-là.

Il renferme notamment une collection de jeux traditionnels mongols, ce qui nous a permis de comprendre enfin les différentes possibilités de jeux d’osselets, qui occupent les longues soirées d’hiver des nomades.

 

  • Monastère de Tövkhön et rencontre d’un lama tibétain

Après deux heures de randonnées dans une belle forêt, quoi qu’un peu boueuse, étant donné la météo du moment, nous avons eu le plaisir de découvrir ce très authentique monastère niché au cœur des rochers, dans le massif du Khangaï. C’est un lieu de pèlerinage très important pour les Mongols car c’est ce cher Zanazabar qui fonda le site en 1653 : il y vécut, y travailla, et y médita pendant trente ans. C’est aussi sur ce site qu’il composa l’alphabet Soyombo. Il avait certainement choisi ce site pour la forme inhabituelle de son sommet qui ressemble à un trône.

Premier hasard, nous avons retrouvé à l’entrée du monastère Maxime et Sophie que nous avions rencontrés dix jours plus tôt à UB… il semble que nos chemins n’aient pas fini de se croiser.

Deuxième hasard, nous nous sommes retrouvés dans une toute petite salle de prière bondée, avec une ferveur mongole que nous n’avions encore jamais vue. C’est à la sortie que nous avons découvert qu’un cortège de moines, dont un supposé célèbre lama tibétain, venait d’officier, ce qui expliquait cet engouement et recueillement tout à fait particulier.

Ce vénéré lama était accompagné de plusieurs moines mongols chargés de le guider sur le site. Nous avons été impressionnés par leur capacité à escalader ce rocher escarpé, et nous suivions tranquillement ce cortège pour continuer à visiter ce haut-lieu sacré.

Arrivés sur un surplomb, le lama a commencé à donner à Charlotte quelques indications en anglais, lui indiquant qu’il y avait sur le rocher sur lequel il se tenait l’empreinte du moine-ermite qui avait vécu là. Chaque moine touchait l’empreinte puis son front. Nous avons voulu en faire de même, et avons constaté que l’empreinte dégageait une chaleur particulière…

Nous avons continué à suivre le groupe de moines et de pèlerins, et avons assisté à la bénédiction de plusieurs mongols par le lama, qui nous a ensuite inclus spontanément dans sa bénédiction, et nous a remis deux objets pour nous apporter la protection pour notre voyage.

C’est difficile de décrire ce moment qui a été vraiment très émouvant pour nous. Nous avons été infiniment touchés par la sérénité, la bonté, mais aussi la joie et la simplicité de ce lama, et nous remercions l’univers de l’avoir mis sur notre route.

DSCN1047

  • Monastère d’Erdene Zuu

Fondé en 1585 par Abataï Khan, il fut le 1er monastère bouddhique de Mongolie, et a été édifié sur les ruines de l’ancienne cité impériale de Karakorum. Si vous avez bien suivi, il fait désormais partie des trois principaux monastères du pays. Il comptait à l’époque entre 60 et 100 temples, et environ 300 yourtes. Son nom signifie le monastère « aux cent trésors ».

Seuls trois temples ont échappé aux purges. Mais une quantité importante de statues, de masques et de thangka fut tout de même sauvé : on pense que certains militaires étaient secrètement bouddhistes et ont été un peu plus bienveillant. Les objets furent enterrés dans les montagnes à proximité ou dans des maisons voisines.

Le monastère resta fermé jusqu’en 1965, date à laquelle, sa ré-ouverture fut autorisée en tant que musée, mais la reprise du culte date bien sûr de 1990. Les trois temples qui ont résisté aux purges sont dédiés aux trois étapes de la vie de Bouddha : l’enfance, l’adolescence et l’âge adulte et notamment les bouddhas représentant le passé, le présent et le futur.

A nouveau, nous avons eu la chance de pouvoir assister à une cérémonie religieuse, avec la récitation de sutras par les moines. C’était un jour un peu particulier pour nous, et nous avons particulièrement apprécié ce moment de recueillement, avec toujours cette sensation d’énergie et de sérénité que nous procurent ces sutras, alors que nous n’en comprenons pas le sens. C’est donc au-delà des mots que cela se passe.

  • Lamasserie d’Ongiin

En transition vers le Gobi, nous avons visiter les ruines de cet ancien monastère. Cette fois, nous parlons bien de ruines, car les purges ne l’ont vraiment pas épargné, comme vous pourrez le constater sur les photos. Mais depuis 2004, une modeste communauté bouddhiste s’est installée dans les ruines où elle a bâti un petit temple.

Les vues des collines environnantes sont absolument magnifiques, et permettent d’appréhender la transition entre des écosystèmes très différents, puisque cet endroit constituait notre dernière halte avant le désert du Gobi.

DSCN1290DSCN1287DSCN1307

10 réflexions sur “Temples et monuments – Mongolie

  1. Ping : Mongolie – Sud – Mythe the World

  2. Hélène Carré

    Fabuleux pays que l’on aimerait voir en « vrai »… Vous êtes nos yeux par procuration avec ces magnifiques photos.
    J’adore les commentaires « nourriture ». Le lactose des chèvres ou des yacks me semble moins virulent que notre lait de vache ! Avec les pierres chaudes…

    J'aime

  3. Annie POUARD

    Nous tirions un peu la langue… sans nouvelle, sans photo et sans commentaire et tout à coup nous voilà comblés par ce merveilleux partage de vos multiples découvertes : coutumes, paysages magnifiques et rencontres qui pour moi ne sont certainement pas toutes fortuites… Merci pour ce partage.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s