Mythe

Certains nous ont demandé s’il y aurait un fil rouge, d’autres nous ont proposé des fils rouges… Il semble que le sens de notre voyage ait été une source régulière de questionnement. Et si le voyage était justement une quête de sens…

Nous avons modestement repris quelques définitions que de grands penseurs ont ébauchées autour du mythe.

Si vous vous en sentez l’inspiration, n’hésitez pas à proposer vos propres définitions en commentaire. Nous n’avons pour notre part, pas encore, pris le temps de le faire. Mais nous imaginons qu’un certain D.P pourrait faire une belle proposition…

Définition Wikipédia

Un mythe est un récit qui se veut explicatif et surtout fondateur d’une pratique sociale. Il est porté à l’origine par une tradition orale, qui propose une explication pour certains aspects fondamentaux du monde et de la société qui a forgé ou qui véhicule ces mythes :

  • la création du monde (cosmogonie)
  • les phénomènes naturels
  • le statut de l’être humain, et notamment ses rapports avec le divin, avec la nature, avec les autres individus (d’un autre sexe, d’un autre groupe)
  • la genèse d’une société humaine et ses relations avec les autres sociétés.

Le terme mythe est souvent employé pour désigner une croyance manifestement erronée au premier abord, mais qui peut se rapporter à des éléments concrets exprimés de façon symbolique et partagée par un nombre significatif de personnes.

Le mythe se distingue de la légende (qui suppose quelques faits historiques identifiables), du conte (qui se veut inventif sans expliquer), et du roman (qui « explique » avec peu de fondements).

Définition Mircea Eliade

Selon Mircea Eliade : « Il serait difficile de trouver une définition du mythe qui soit acceptée par tous les savants et soit en même temps accessible aux non-spécialistes. D’ailleurs, est-il même possible de trouver une seule définition susceptible de couvrir tous les types et toutes les fonctions des mythes, dans toutes les sociétés archaïques et traditionnelles ? Le mythe est une réalité culturelle extrêmement complexe, qui peut être abordée et interprétée dans les perspectives multiples et complémentaires. »

Cependant Mircea Eliade s’est tout de même essayé à une définition dans son Traité d’histoire des religions, 1949 ; Aspects du mythe, 1963 : « le mythe raconte une histoire sacrée ; il relate un événement qui a eu lieu dans le temps primordial, le temps fabuleux des commencements ».

Définition Pierre Grimal

Le spécialiste de la mythologie gréco-latine, Pierre Grimal, concède cette définition généraliste où il prend parti finalement d’accepter le mythe pour lui-même : « C’est à la Grèce que l’on doit le nom et la notion même de mythologie. L’esprit hellène opposait, comme deux modes antithétiques de la pensée, le logos et le mythos, le «raisonnement» et le «mythe». Le premier, c’est tout ce dont on peut rendre compte rationnellement, tout ce qui atteint à une vérité objective, et qui est identique pour tous les esprits. Le second, c’est tout ce qui s’adresse à l’imagination, tout ce qui n’est pas susceptible de vérification, mais porte sa vérité en soi-même, dans sa vraisemblance, ou, ce qui revient au même, la force de persuasion que lui confère sa beauté. »

Pour en savoir plus, une page Larousse très intéressante.

3 réflexions sur “Mythe

  1. Patrice XAUMIER

    Salut Charlotte et Mathieu,

    Très heureux de vous lire depuis aujourd’hui et nous allons vous suivre au fil de votre périple en famille.
    Je vous embrasse surtout toi ma petite Charlotte,

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s